Selon la FEVAD (Fédération e-commerce et vente à distance), le secteur du e-commerce en France a progressé de 11,5% en 2014, contre 1,1% pour le commerce traditionnel. C’est aujourd’hui un marché qui pèse 57 milliards d’euros en France. Ainsi, proposer un site d’e-commerce performant constitue plus que jamais un des enjeux stratégiques pour les entreprises marchandes.

Pourtant, il n’est pas toujours évident de mettre en place ce nouveau canal de vente. En effet, les solutions proposées par les éditeurs sont nombreuses et il est parfois difficile d’identifier celle qui est la plus adaptée à son activité et à son budget.

 

 

Objectifs et méthodologie

Cet article vise à présenter certaines solutions d’e-commerce qui ont attiré notre attention dans la multitude des existantes et surtout à présenter les axes qui doivent guider votre réflexion lors du lancement d’une plateforme e-commerce.

A l’aide du benchmark réalisé par NBS Systems en juillet 2013, NEOXIA a mené une réflexion autour des critères permettant d’évaluer les solutions d’e-commerce.
Elle a tout d’abord été amorcée par une phase de référencement de l’ensemble des acteurs du secteur. Cette phase a ensuite laissé place à une pré-analyse de ces solutions qui s’est organisée selon différents axes : étude de briques techniques, étude de l’historique de la solution, de son coût, des références clients et enfin des fonctionnalités de la solution.

Afin de pouvoir établir un classement de ces solutions d’e-commerce, des critères d’évaluation ont été mis en place, puis ils ont été catégorisés selon différentes thématiques :

  •  caractéristiques primaires
  • caractéristiques techniques
  • caractéristiques affaires
  • caractéristiques marketing

Ces critères ont été évalués pour chaque solution, et l’échelle de notation pour chacun d’eux a été étalonnée sur ces mêmes solutions (note maximale pour la solution considérée comme la meilleure du panel).

Dans un cas pratique, il est cependant nécessaire d’appliquer des coefficients de pondération qui sont intrinsèques de l’entreprise qui souhaite implémenter ce genre de solution e-commerce. Typiquement, pour certaines entreprises, la volonté de développer soi-même certains aspects du site peut avoir une importance plus ou moins grande en comparaison du coût engendré.

A l’issue de cette première réflexion, sept solutions ont été retenues. Leurs profils respectifs sont différents et complémentaires dans le cadre d’une proposition à faire à un client. Ont été écartées les solutions en déclin, non seulement au niveau du dynamisme de leur communauté mais aussi au niveau de l’ergonomie et de la performance. L’échantillon ayant été restreint, une analyse plus détaillée a été menée afin de juger de manière approfondie les performances de chaque solution. Enfin, l’ambition de l’étude est de proposer un outil d’aide à la décision qui se veut rapide et efficace. Ainsi, une entreprise pourrait l’utiliser de manière à connaître en un coup d’oeil quels types de solutions sont adaptés à son activité.

Outil d’aide à la décision

Ainsi, une matrice d’aide à la décision a été construite. Elle présente ce que l’on appelle des “zones de confort” pour les solutions d’e-commerce en fonction de différentes données financières, ce qui constitue souvent l’axe principal d’une prise de décision. La matrice permet de visualiser pour quel CA envisagé la solution e-commerce est adaptée. On peut également identifier pour quel budget dédié à la création du site, est destinée une solution. Dans la pratique, il suffit pour une entreprise de consulter cette matrice en ayant à l’esprit la technologie qu’elle souhaite, le CA qu’elle prévoit de réaliser et le budget dont elle dispose, pour visualiser les solutions appropriées à son activité

Matrice-01

Budget de création dédié au site e-commerce VS CA envisagé après la création du site

 

Matrice-02

Budget de fonctionnement du site e-commerce VS CA envisagé après la création du site

On observe que trois groupes se dégagent de ces matrices :

  • un groupe destiné aux petits budgets avec des solutions orientées plutôt PHP (Prestashop, Opencart) qui comprend Shopify et son langage propre.
  • un groupe orienté grands comptes en Java : WSC, ATG et Hybris.
  • une solution liant les deux groupes précédents : Magento. Celle-ci est la solution présentant la zone de confort la plus large. Ses caractéristiques lui permettent de s’adapter à différents budgets.

Ces zones de confort permettent de prendre une première décision. Mais il est primordial de conserver à l’esprit que cette matrice seule ne donne pas de décision irrévocable, et qu’on ne peut pas se passer d’études de second plan. C’est dans ce cadre-là que l’étude plus approfondie avec les critères de pondération devient nécessaire.

Il ne serait pas pertinent de lister ici l’ensemble des critères qui ont été étudiés. On peut néanmoins présenter les grands axes fonctionnels qui dirigent la réflexion lorsqu’on est amené à choisir une solution d’e-commerce :

  • La gestion du catalogue
  • La gestion du pricing
  • L’international
  • Le compte client et la relation client
  • Les fonctionnalités et la personnalisation
  • Le process de vente (panier, tunnel, paiement, expédition)
  • Le cross-canal
  • L’espace d’administration et la gestion au quotidien
  • Les contraintes techniques et la performance
  • La compétitivité de la solution (licence, notoriété, etc…)

Exemple de démarche à adopter

Définir les objectifs
Cette étape est déterminante dans la mise en place d’une plate-forme de vente en ligne. En effet, des objectifs trop ambitieux peuvent impacter de manière conséquente le coût du projet. Une approche SMART permet d’apprécier les éléments indispensables à la réussite du projet.

Les objectifs doivent être :

  • Spécifiques à la boutique en ligne
  • Mesurables par des indicateurs
  • Acceptées par les collaborateurs de l’équipe
  • Réalistes par rapport au marché concerné
  • Temporellement définis c’est à dire délimité dans le temps avec une date de fin.

Identifier les besoins et les contraintes
Après la phase d’objectifs, il est indispensable de s’interroger sur les ressources dont ont a besoin pour vendre en ligne et les contraintes qui s’exercent sur le projet. Ce type de questionnement doit être effectué à la lueur des différents axes évoqués précédemment.

Identifier les types de fonctionnalités souhaitées
A l’issue de cette étape, il convient de dresser un état des lieux des types de fonctionnalités. Celles-ci peuvent être priorisées de manière fonctionnelle (c’est ce cas qui a été choisi dans notre étude). Mais, il existe d’autres types d’organisations. Par exemple la suivante :

  • Must have: fonctionnalités indispensables
  • Should have: fonctionnalités dont l’attente est légitime
  • Nice to have: fonctionnalités présentes en “bonus” et intéressantes à avoir
  • May have: fonctionnalités dont l’utilité n’est pas évidente.

Ces étapes permettent d’établir un cahier des charges précis et pertinent, présentant l’ensemble des fonctionnalités souhaitées ainsi que les contraintes présentes. Les coefficients de pondération propres au projet peuvent être définis et la solution la plus adaptée émergera donc. Néanmoins, dans ce secteur en forte croissance, les solutions d’e-commerce sont en perpétuelle évolution pour répondre au mieux aux besoins du marché. Il n’existe donc pas de classement immuable dans le temps, il est nécessaire d’être attentif à toutes les nouvelles possibilités qu’offrent régulièrement ces solutions d’e-commerce. L’outil d’aide à la décision presenté n’est que le point de commencement de votre projet e-commerce. Projet sur lequel NEOXIA propose de vous accompagner.