Chrome est le nouveau navigateur Web lancé par Google. Il est actuellement en version bêta, mais le niveau de finition est largement au dessus de celui d’une bêta. On a l’habitude, ça fait partie du marketing de Google.

Mais, au final, qu’est-ce qui peut bien faire l’intérêt d’un navigateur de plus ?

Des pages Web aux applications Web

Au moins, sinon plus intéressant que Chrome lui-même, la bande-dessinée qui le présente. Si l’on en croit Google, les navigateurs Web ont d’abord été conçus pour visualiser des pages Web. Or le Web serait amené a devenir une véritable plateforme applicative, et les navigateurs devrait permettre l’utilisation d’applications Web, et plus uniquement de simples pages.

Effectivement, nous avions déjà évoqué le sujet, il s’en faut de peu pour que le Web devienne une plateforme applicative. Et, Google Chrome pourrait bien devenir le navigateur des applications Web.

Que manquait-il aux navigateurs ?

L’objectif est à porté de main, il ne reste plus qu’à lever les craintes et faire disparaître les incertitudes et les doutes.

  • D’abord, le support des standards (HTML, CSS, JavaScript). Il est en très bonne voie, la compétition entre les navigateurs est redevenue féroce, et la course à la conformité est bien relancée. Fondé sur WebKit d’Apple, Chrome est d’ores et déjà dans le peloton de tête.
  • Ensuite, le support d’Ajax qui est maintenant un standard de fait. Dans ce domaine, Chrome relance la course à la performance de JavaScript, et vient talonner et même doubler Firefox.
  • Finalement, la fiabilité. Les navigateurs actuels partagent le même processus et le même espace mémoire pour les pages Web. Si une application Web fait un usage immodéré des ressources (mémoire et processeur notamment), elle risque de pénaliser toutes les autres. Si le navigateur devait crasher, toutes les applications seraient alors ‘stoppées’ en même temps. Dans Chrome, les application Web sont isolées les unes des autres. Chaque application bénéficie notamment d’un processus propre et d’un espace mémoire séparé. Cette isolation permet d’éviter que les applications n’interfèrent l’une avec l’autre.

Au-delà de Chrome, Gears et GWT …

L’offre de Google pour les applications Web ne s’arrête pas là …

Google Gears est un plug-in qui fournit des fonctionnalités supplémentaires à Firefox, Internet Explorer, et bien-sûr à Chrome, avec notamment :

  • l’intégration de l’application avec le bureau (desktop),
  • et le stockage local des données permettant l’utilisation de l’application en mode déconnecté.

Quant à GWT, il fournit un modèle de composants visuels réutilisables permettant de construire des applications en réduisant au strict minimum le recours à JavaScript.

Bien des raisons de croire en l’avenir des applications Web d’entreprise !

Références

Billets sur le même thème