Dès son lancement le 11 juin pour les développeurs, je me suis empressé d’installer iOS 7 sur mon iPhone 5, bien trop heureux de pouvoir rendre ringard tous mes amis iPhonaute (le grand public devant attendre quelques mois de plus). Rassurez-vous, j’ai aussi des amis sur Android, Windows Phone, voir même sur Blackberry. Au bout de ce mois d’essai, il me parait intéressant de faire un premier bilan.

Du sang neuf, mais pas trop neuf quand même.

Mes premières impressions après la keynote du 11 juin étaient mitigées. De vrais mieux mais aussi de vrais loupés. Après un mois d’utilisation, j’ai exactement le même sentiment. Cela faisait longtemps que l’on pouvait attendre de la firme à la pomme qu’elle fasse vraiment évoluer son OS mobile. Les nouvelles responsabilités de Jonathan Ive suite au départ de Scott Forstall ne faisant qu’amplifier l’attente.

La keynote de Juin avait permis de mettre l’accent sur de nombreuses améliorations (de là à parler d’une révolution, je ne m’y risquerai pas). Parmi les plus notables d’entre elles, on peut souligner le nouveau centre de contrôle, l’intégration d’Airdrop, la refonte du centre de notifications, un mutlitasking plus avancée, un appareil photo plus performant et un safari rattrapant son retard sur Chrome.

Après ce mois de prise en main, le résultat est décevant. Au delà des fonctionnalités, prenons par exemple la partie interface qui est l’un des changements les plus “visibles” de cette version 7. Clairement le gap est important et le design général est bien plus proche des codes actuels et de la tendance “flat” (pas ou peu d’ombres, effet minimisé au profit de la clarté et de l’efficacité). Ainsi, certaines applications majeurs comme Mail, Calendrier ou Safari évoluent vraiment dans le bon sens. A contrario, j’éviterai de m’étendre sur les nombreuses icônes décevantes dans iOS 7 (Calculette, App Store, iTunes Store, Rappels, Contacts,…). Sur ce point, on penchera pour un petit problème dans la chaîne de contrôle qualité.

photo 1

Ici et là, j’ai pu lire et entendre beaucoup de commentaires sur le coté “réchauffé” ou “déjà vu” de cette nouvelle interface. Je dois avouer qu’Apple nous avait habitué à être en avance en matière d’interface utilisateur sur ces concurrents mais il faut bien avouer que le retard par rapport à Android ou encore à Windows Phone était particulièrement évident ces derniers temps. Il est donc logique que cette nouvelle interface tienne un peu aussi de la “remise à niveau”. On notera dans ce sens des éléments déjà connues sous Android comme le très agréable multi-tasking (écran ci-dessous) ou l’accès à un extrait des réglages (celui-ci ayant été enrichie par quelques applications basiques).

photo 1photo 1

D’un point de vue purement graphique, on pense finalement d’avantage à Windows Phone qu’à Android quand on regarde des applications comme Mail, Calendrier, Réglages (écrans ci-dessous). Le blanc domine ces écrans où les pictos sont simples, les polices colorées (bleu, rouge,…), la navigation intuitive. Mais aucun rapprochement évident n’est à faire entre le design d’iOS 7 et celui de WP8, surtout quand on sait que la tendance “flat” n’est pas une création de Redmond.

photo 6photo 5photo 7

En bref, tout ca n’a rien de vraiment neuf, mais c’est tout de même rafraîchissant. De plus, il n’y a aucune copie grossière et cela ressemble d’avantage à un bon mix de fruits frais avec un petit zeste de pomme en plus.

Techniquement, très loin du compte

Je le rappelle, la version testée depuis juin est réservée aux développeurs et Apple met bien en garde ses utilisateurs sur ce point. Il est donc normal et habituel (c’était déjà le cas dans les bétas précédentes), d’être confronté à des bugs. Mais autant ? Pour moi c’est du jamais vu. Et je ne parle pas de la version sur iPad qui est encore moins avancée que la version iPhone. J’ai tendance à sourire quand je pense à la communication d’Apple “l’OS mobile le plus avancé au monde. Dans sa forme la plus avancée.”

Vu le temps dont les équipes de développements disposaient (pas de rupture majeur d’iOS depuis plusieurs années), on pouvait s’attendre à une version relativement stable dès la Béta 1. Or cela n’a pas du tout été le cas, bien au contraire. Sans faire une liste exhaustive, des problèmes rencontrés, est-ce normal alors que nous sommes à la Béta 3 (une Béta 3 est souvent assez proche de la version finale) de devoir entièrement redémarrer son téléphone au moins une fois par jour car l’écran s’éteint sans raison ? Je pense que non, car un mois après sa sortie, l’équipe Apple ne devrait pas avoir à apporter des correctifs aussi important. Même si les américains prennent moins de vacances que nous, j’ai bien l’impression que l’équipe iOS ne sera pas en congé tout de suite. Ou alors, le lancement officiel ne sera pas prêt à temps.

Bilan très mitigé

Bien sur, beaucoup de bonnes choses sont présentes dans cette nouvelle mouture de l’OS d’Apple, mais le tout donne une impression d’inachevé. Globalement acquis à la cause Apple jusqu’à récemment, j’attendais beaucoup de cette mise à jour et je ne suis pas le seul. Vu l’attente générale, la question est donc : est-ce que les équipes de Cupertino ont conscience du chemin qui leur reste à parcourir pour lancer iOS 7 dans de bonnes conditions ? Et si oui, auront-ils vraiment le temps d’aller jusqu’au bout ? La réponse cet automne.