Les méthodes agiles sont-elles faites pour moi ? Cette question, les consultants Neoxia se la voient poser de manière croissante chez nos clients.

Le cascadeur [1] y répondra par la négative en hurlant que la suppression de toute Documentation et la non maitrise du planning ne peut en aucun cas mener au succès : « Ces gens-là ne sont pas sérieux ! ».

L’impétueux, lui, chantera un irrémédiable et irréfléchi : « Mais oui ! Bien-sûr ! C’est pour vous ! Il s’agit de LA MÉ-THO-DO-LO-GIE du futur ! Allons-y, allons-y ! ».

L’agiliste [2], quant à lui, répondrait : « Pour vous ? Mais, d’abord, qui êtes-vous vraiment, Monsieur ? ».

Et, c’est bien là l’unique réponse valable à nos yeux. En effet, comment pourrions-nous prescrire une solution sans connaitre la nature du mal à traiter (déclaré ou latent). Néanmoins, cette pirouette ne doit pas laisser notre DSI curieux sans réponse, surtout face une telle interrogation existentielle.

Les maux ?

Alors, chez Neoxia, nous avons une technique pour permettre à nos clients de déterminer l’urgence de leur besoin en développements agiles. Cette technique consiste en 5 assertions exposées à notre interlocuteur DSI :

  1. « Mes directions métiers souhaitent des réalisations dans des délais incompatibles avec nos processus de fabrication actuels. Dois-je dégrader ma qualité ? »
  2. « Chaque évolution fonctionnelle me coûte cher, et prend toujours beaucoup de temps. »
  3. « Ah ! Ces maudites évolutions ! Elles provoquent toujours des régressions, même pour des changements mineurs ! »
  4. « Ma MOA change sans arrêt d’avis. »
  5. « Mon Framework technique maison me bride. »

Si, à l’évocation de ces 5 plaies, votre interlocuteur semble se reconnaitre (ne serait-ce qu’à travers une seule d’entres-elles), alors, je vous invite vivement à lui présenter les grands principes des méthodes agiles.

Le patient ment ?

Mais, méfiez-vous, car, bien souvent, le patient ment :

  • Les projets en déroute sont souvent travestis en réussite.
  • Les projets sont toujours à l’heure et dans le budget. Nous sommes donc à bon port ?
  • L’utilisateur est toujours satisfait (en réalité, bien souvent résigné).
  • Les équipes techniques sont pourtant parfaitement et réellement compétentes.

Finalement

Alors, les méthodes agiles seraient-elles le nouveau graal pour la réalisation d’applications ? Une panacée, certainement pas.

Néanmoins, nous allons, dans une série de billets, tenter de vous faire partager leurs bénéfices, leurs extrêmes exigences, ainsi que leurs limites.

À bientôt, pour la suite …

Notes

[1] Cascadeur : terme désignant le chef de projet conduisant les projets de développement informatique en suivant un cycle en cascade

[2] Agiliste : terme désignant l’Architecte adepte, voire le pratiquant des méthodes de développement itératives centrées sur les tests